Une marque de commerce de Fédération des gestionnaires de rivières à saumon du Québec
Pêcher

Information

Coordonnées

Adresse
84, rue St-Germain Est, bureau 2080, Rimouski (Québec), G5L 1A6
Téléphone
418 722-3726
Sans frais
1-866-972-8666
Courriel
info@saumonquebec.com

Statistiques annuelles

Phases lunaires

Voir toutes les phases

Condition(s) de la rivière

Pêcher le saumon de la rivière George

La rivière George est un beau et grand cours d’eau, comme il n'en existe que dans le Grand Nord, elle est fougueuse et sauvage, et comporte de nombreux rapides. 
 
Pour s’élancer sur plus de 560 kilomètres vers le nord cela prend toute une rivière et la rivière George en est tout une si l’on considère sont débit moyen de 3 095 m3/s. Ce débit équivaut à environ 30 % du débit annuel du Saint-Laurent, à la hauteur de Sorel. La baie d’Ungava reçoit ses eaux non sans s’être étirée le long de la majeure partie de la frontière entre le Québec et le Labrador. Vers le nord, sa végétation passe de la forêt boréale à la toundra. En 1811, des missionnaires moraves lui donnent son nom en l'honneur de George III, plusieurs tributaires l’alimentent en eau, toutefois, deux ont pas mal d’importance étant donné que les saumons empruntent leurs cours ce sont les rivières Ford et De Pas. Elle draine un bassin de 35 200 km2.
 
L’une des grandes caractéristiques de la rivière réside dans le fait qu’elle ne produit que des saumons de type marin et qu’ils mettent jusqu’à sept ans de vie en eau douce avant de quitter la rivière et s’acclimater dans son estuaire d’une longueur de 40 milles nautiques. Le stock de la George arrive durant la première moitié d’août et passe devant le village pittoresque de Kangiqsualujjuaq, George River comme disent les Inuits. Ils sont moins intéressés par le saumon compte tenu qu’ils ont accès à l’abondance des ombles chevalier qui remontent la rivière jusqu’aux chutes Hélène.
 
Un phénomène intéressant concerne la rivière George et c’est le fait que l’un des plus importants troupeaux de caribous porte son nom. Le troupeau de la rivière George compte plus de 400 000 têtes, donnant ainsi, avec le troupeau de la rivière aux Feuilles, la plus importante population de caribous dans le monde avec plus de un million de bêtes. Ce n’est jamais le fruit du hasard lorsqu’un caribou traverse la rivière au moment où un saumonier lutte avec une autre des grandes vedettes nordiques. Les caribous y sont omniprésents.
 
La rivière est connue par tous les amateurs de pêche au saumon du monde. Cette rivière majestueuse est réputée pour ses remontées de saumons. La George est un fleuve qui a livré plus de 2 000 saumons annuellement à la pêche sportive dans les années 80. Entre 1993-2000 la récolte ne dépassait guère 300 poissons. Les eaux glacées de la George abritent aussi plusieurs autres espèces de poissons telles que la ouananiche (saumon d’eau douce), l’omble de fontaine (truite mouchetée), la truite de mer (omble de fontaine anadrome) et le touladi (truite grise) qui s'y retrouvent en abondance. En aval des chutes Hélène, les tributaires de la rivière favorisent la reproduction d’importantes populations d’omble chevalier au grand plaisir des pêcheurs sportifs et des Inuits.
 
Il y a plus de 5 000 ans, les Premières Nations empruntaient déjà ce corridor naturel pour gagner les territoires de chasse où les attendaient les caribous. Corridor tumultueux toutefois, avec ses rapides puissants, la rivière George demande une solide expérience de navigation à quiconque veut s'y aventurer. Il faut être un guide chevronné et expérimenté pour naviguer dans les rapides de la rivière George. Tellement qu’un sportif a l’impression de vivre tous les rebondissements, pour en ressortir avec un vif sentiment de victoire sur les éléments.
 
Aux abords de la rivière George se profilent, austères et imposantes, les collines Hadès, ainsi nommées par des explorateurs du début du siècle en l'honneur du dieu grec des Enfers. De toute cette masse montagneuse se dégage en effet une troublante impression de surnaturel; éthérées et sombres, elles se dressent entre ciel et terre d'une manière aussi improbable que magnifique.
 
La rivière George, de même que d'autres rivières de la région, abonde en poissons, en saumons de l'Atlantique et en truites. Aux alentours des magnifiques chutes Hélène, 64 kilomètres en amont de la rivière George, de nombreux camps de pourvoyeurs accueillent les visiteurs et offrent des aventures de pêche incroyables.

Note

  • Les statistiques annuelles sont fournies par le Gouvernement du Québec.