Une marque de commerce de Fédération des gestionnaires de rivières à saumon du Québec
Réglementation

La pêche sportive est-elle réglementée au Québec?

Au Québec, les activités de pêche, de chasse et de piégeage sont des activités de plein air réglementées. Le Règlement de pêche du Québec, issu de la Loi sur les pêches de juridiction fédérale, délègue au gouvernement du Québec le pouvoir de modifier certaines modalités applicables à la pêche sportive.

 

Qui administre les règlements sur la pêche sportive au saumon ?

C’est le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) qui administre l’ensemble de la réglementation touchant le saumon, son habitat, la gestion de sa pêche et des rivières. Ce ministère publie annuellement les principales règles de pêche au saumon atlantique anadrome.

Avant de pratiquer leurs activités préférées, les amateurs sont invités à prendre connaissance des règles qui s'appliquent à chacune de ces activités (voir la réglementation).

 

Les réglements peuvent-ils changer durant la saison ?

En cours de saison, il est possible que le Ministère intervienne pour modifier les règles de la pêche sportive. Pour connaître ces changements, on peut s’adresser au bureau régional visé ou consulter la section Actualités de la publication Principales règles de pêche sportive au Québec.

 

Qui gère la pêche sportive au saumon sur le territoire québécois ?

Le gouvernement a délégué la gestion de l’exploitation de la pêche sportive au saumon à 3 types d’exploitants ayant ses propres modalités :

  • les zones d’exploitation contrôlées (zecs) - Organisation à but non lucratif ;
  • les réserves fauniques - Organisation à but non lucratif;
  • les pourvoiries.

Ces 3 catégories d’exploitants privilégient la conservation et la mise en valeur de la faune aquatique, tout en permettant une grande accessibilité aux cours d’eau et à une qualité de pêche exceptionnelle.

 

Sur un territoire, peut-il y avoir plusieurs types d'exploitants ?

Parfois, plusieurs exploitants peuvent gérer différents secteurs d’une même rivière à saumon, alors que d’autres exploitants sont responsables de gérer des rivières en terrains privés faisant aussi l’objet d’ententes avec le gouvernement. Enfin, certains secteurs de rivières sont des propriétés privées.