Pêcher dans la

Rivière aux Feuilles

En bref

Rivière aux Feuilles

Depuis sa source dans le lac Minto, près de la baie d’Hudson, la rivière aux Feuilles s’écoule vers la baie d’Ungava. Son périple de 480 kilomètres marque la frontière entre la toundra arctique et la forêt boréale, traversant de part en part le Nunavik. Avec ses eaux cristallines et ses paysages à couper le souffle, elle est l’une des icônes de la beauté brute du Nord du Québec.

La rivière aux Feuilles a toujours été une voie de communication importante pour le peuple inuit. Plusieurs sites d’anciens campements sont encore visibles le long des berges. Les explorateurs, les prospecteurs et les marchands de fourrures l’ont aussi empruntée. La rivière doit son nom aux feuilles d’une variété de saules nordiques dont se nourrissent, notamment, les caribous. Ici, on est en plein cœur de l’habitat du deuxième troupeau en importance au Nunavik, fort de 350 000 bêtes. Les pêcheurs pourront aussi y croiser des bœufs musqués, des lagopèdes des saules (perdrix blanches), des ours noirs et des loups.

 

La rivière aux Feuilles marque la limite nordique de reproduction du saumon atlantique au Canada. Les animaux, extrêmement combatifs, peuvent atteindre neuf kilos. Entre autres espèces croissant dans ses eaux limpides, on retrouve des ombles de fontaine, ainsi que des truites mouchetées et des truites grises de classe mondiale. Des phoques remontent aussi parfois la rivière jusqu’au 100ème kilomètre. Des rochers immenses composent le lit de la rivière aux Feuilles, formant des rapides où le débit est particulièrement puissant. À son embouchure, près du village de Tasiujaq, les marées sont les plus hautes du monde avec un marnage qui atteint 18 mètres.

La Pourvoirie Rivière aux Feuilles offre six fosses aux pêcheurs et leur promet une aventure unique au cœur d’une nature indomptée particulièrement spectaculaire.

Conditions

Bannière | Image