Une marque de commerce de Fédération des gestionnaires de rivières à saumon du Québec
Pêcher

Information

Coordonnées

Adresse
84, rue St-Germain Est, bureau 2080, Rimouski (Québec), G5L 1A6
Téléphone
418 722-3726
Sans frais
1-866-972-8666
Courriel
info@saumonquebec.com

Statistiques annuelles

Phases lunaires

Voir toutes les phases

Condition(s) de la rivière

Pêcher le saumon de la rivière aux Feuilles

La rivière aux Feuilles constitue probablement la limite nord où peut encore se reproduire le saumon atlantique. Elle prend sa source du côté de la baie d’Hudson, plus précisément au lac Minto. De là elle parcourt pas moins de 470 kilomètres avant de se jeter dans la baie d’Ungava. Tout un parcours fractionnant presque la péninsule d’Ungava et constituant en plus la limite des arbres. En effet, la rivière aux Feuilles représente la limite septentrionale des arbres à l'ouest de cette baie, et sert pratiquement à séparer la région hudsonienne de la région arctique. L’eau par dix mètres de profondeur est d’une transparence cristalline identique aux plus belles rivières à saumon gaspésiennes, les plus belles au monde laissant facilement voir en plusieurs endroits les différentes espèces qui peuplent son cours. Parce qu’il n’y a pas que le saumon qui remonte cette rivière, l’omble de fontaine ainsi que la truite grise se partagent les meilleurs habitats offerts par la rivière. Depuis des millénaires, ce majestueux cours d’eau représente une voie de communication de la plus grande importance pour le peuple inuit. Plusieurs sites d’anciens campements utilisés par les Inuits sont toujours visibles. Les explorateurs, les prospecteurs et les marchands de fourrures l’ont aussi emprunté.
 
Évidemment, les poissons de la rivière aux Feuilles arborent les plus vives couleurs. De plus, ils sont agressifs et très combatifs, il serait difficile d’en être autrement quand la rivière coule après avoir pris soin d’irriguer un bassin versant d’une superficie de 42 500 km2. Sur des kilomètres et des kilomètres, l’eau culbute sur les rochers immenses qui composent le lit de la rivière, formant ainsi des rapides où le débit est particulièrement impressionnant.
 
La pêche du saumon de l'Atlantique sur la rivière est imprévisible. On y rencontre plusieurs périodes de pêche allant d’une bonne période tôt en juin, suivie, si les pluies sont abondantes en juillet, d'une seconde période tard en juillet ou en août, et pouvant aller jusqu’en septembre. La majorité des saumons ont un poids variant entre quatre et sept kilogrammes. Souvent durant la pêche il n’est pas rare pour un saumonier de capturer un saumon tout en apercevant soit l’umimmaq, c’est-à-dire le bœuf musqué, le caribou et le loup. Ils se joignent aux saumons pour venir embellir les histoires de pêche inoubliables et incomparables. Cependant ce qui fait la notoriété de la rivière aux Feuilles c’est son troupeau de caribous.
 
Nous sommes en plein cœur de l'habitat naturel des 350 000 bêtes qui composent ce troupeau. En outre, la rivière aux Feuilles se caractérise grâce au phénomène des marées. En effet, c’est dans son estuaire, près du village de Tasiujaq, que l’on retrouve les plus hautes marées au monde avec un marnage qui atteint dix-huit mètres (selon le livre des records Guinness). Ce plan d'eau présente un paysage grandiose.
 
En conséquence, la rivière aux Feuilles, à bien des égards, s’avère une rivière tout à fait particulière malgré le fait que sa population de saumons semble marginale, même si la rivière possède un important bassin de drainage. D’une part, le deuxième troupeau en importance dans le Nunavik lui doit son nom, notamment, parce qu’on a découvert, non loin de la rivière aux Feuilles, l’aire de mise bas des femelles caribous formant ainsi ce troupeau, c’était il y a une trentaine d’années. Le soir venu, en territoire boréal les couchers de soleil dépassent l’imagination et favorisent le recueillement. 
 

Note

  • Les statistiques annuelles sont fournies par le Gouvernement du Québec.